Comprendre la douleur

La douleur chronique : enjeu majeur de santé publique

 

La douleur chronique est un enjeu de santé publique considérable, touchant environ 20% des adultes et représentant plus de 1,5 milliard de personnes dans le monde. Pourtant elle est encore mal connue et concerne des situations très différentes : cancer, lombalgie, arthrose, fibromyalgie, neuropathie, endométriose… mais pour lesquelles le symptôme douloureux qui s’installe dans la durée, devient le principal problème (douleur-maladie).

 

Douleur aigüe / douleur chronique

 

Chacun de nous a déjà ressenti une douleur intense, brève à la suite d’un choc, d’une brûlure ou bien d’une lésion : il s’agit de la douleur aigüe.

Elle joue le rôle de signal d’alarme dont la finalité est d’informer l’organisme d’un danger pour son intégrité.

La douleur chronique est une douleur récurrente qui s’installe au-delà de 3 mois consécutifs aux conséquences physiques, morales et sociales importantes. Elle perd sa finalité de « signal d’alarme » et devient une maladie en tant que telle. Les traitements antidouleur sont souvent insuffisants pour soulager les patients.

 

Chiffres clés

Les chiffres clés de la douleur chronique en France

 
 

Les traitements sont peu efficaces, mal tolérés… et l’innovation thérapeutique est en panne depuis plus de 50 ans !

 

Patients et soignants attendent des améliorations, tant en termes d'efficacité thérapeutique que d'organisation des soins.

 

DOULEURS ET SANTE au travail

 
 

60 % des personnes souffrant de douleur chronique
SONT MOINS APTES VOIRE INCAPABLES DE TRAVAILLER

20 % déclarent avoir perdu
LEUR EMPLOI À CAUSE DE LA DOULEUR

L’impact socio-économique est considérable !

 
 

Ils témoignent

 

Paroles de patients

 
 
  • Portrait C Robert
    Vivre avec une douleur chronique c’est un non-choix de vie, c’est subir, puis vaguement accepter, non pas la douleur, mais d’avoir mal. Jeune, je voyais ma vie construite sur des objectifs, des projets tournés vers la créativité. Hélas, voici des décennies que je me dis que mon corps n’est pas mon meilleur ami. Au 3ème âge, j’ai un simple rêve : connaître à nouveau, une heure, une demi-journée SANS DOULEURS, sans visage crispé, enfin apaisé ! Il est clair pour moi que faire progresser la lutte contre la douleur apportera tout simplement aux patients un espoir d’avenir.
    Carole Robert
    Patiente et Présidente de l'association Fibromyalgie France
 

Catherine Sebire de l’AFVD
(Association Francophone pour vaincre les douleurs).

 
 

Paroles de d'experts